Kim Kardashian dévoile ScreenShop, le Shazam de la mode

Si la plupart des gens la mettent dans une case de « star de télé-réalité sans talent », Kim Kardashian est, qu’on le veuille ou non, une femme d’affaire accomplie. En 2014, elle est invitée à une grande conférence high-tech américaine grâce à « Kim Kardashian Hollywood », un jeu qui a été l’une des applications les plus populaires en 2014, et lui a fait gagner pas moins de 700K$ par an. Dans un nouvel éclair de génie, Kim Kardashian vient de dévoiler ScreenShop, une application qui permet d’identifier les vêtements portés par n’importe qui.

Voici comment ça fonctionne sur le papier : vous voyez une personne sur Instagram porter un outfit qui tue. Bien évidemment, les marques ne sont pas tagguées et impossible de les trouver par vous même. Vous ouvrez ScreenShop, screenez la tenue et l’appli va chercher dans le vestiaire des marques partenaires (pour l’instant Asos, Topshop, Yeezy et d’autres) toutes les pièces correspondant à l’outfit. Ensuite, elle donne une liste plus ou moins exacte des vêtements portés, avec les marques et les prix. On a testé ScreenShop, et voici comment ça a marché pour nous.

La première tenue qu’on a testé est celle d’A$AP Rocky lors de son interview pour le magazine GQ. Comme vous pouvez le voir, le pull (de la marque Kenzo), n’est pas dans la base de donnée de l’application. Du coup, ScreenShop propose des pièces similaires Asos ou Tommy Hilfiger qui matchent plus ou moins avec le pull d’origine. Par contre, pour le pantalon, l’appli de Kim Kardashian a vu juste en proposant exactement la même pièce de chez Acne Studio. On notera que le manteau Gucci n’a pas été détecté.

Pour notre second test, ScreenShop nous donne le même résultat : la chemise est exactement la même, mais le pantalon (de la marque Asos sur le screen), n’apparaît pas dans la sélection. En somme, ScreenShop s’en sort plutôt bien: elle reconnait les pièces sombres, les formes et les motifs. Par contre, l’appli a du mal avec le layering (lorsqu’une personne porte plusieurs couches de vêtements), et les pièces proposées ne correspondent pas à chaque fois avec le screenshot de base. Mais ça changera sûrement avec l’augmentation du nombre de boutiques qui, comme Asos ou River Island, accepteront de collaborer avec Kim Kardashian.