Comprendre ‘Lithopédion’, le titre du prochain album de Damso

Yard - Comprendre ‘Lithopédion’, le titre du prochain album de Damso

Comme à son habitude, Damso s’est habilement joué des réseaux sociaux pour communiquer le titre de son prochain album : Lithopédion. De quoi faire exploser les recherches Google concernant ce terme d’usage peu courant. Nous nous sommes également confrontés à ces abominables images de foetus calcifiés pour comprendre ce que cet intitulé nous dit de l’un des projets francophones les plus attendus de 2018.

À croire qu’aucun album de rap français ne peut encore sortir sans faire d’abord l’objet de jeux de pistes et d’énigmes, avérées ou simplement spéculées. Les réseaux sociaux couvent un fourmillement d’enquêteurs en éveil, qui ne demandent qu’à sur-interpréter les écrits de leurs artistes favoris pour dérouler toutes sortes de théories alambiquées, mais jamais totalement inconcevables. C’est ainsi que l’idée de voir Booba mener une « bataille finale » a tenu les ratpis en haleine pendant les quelques semaines ayant suivi la sortie anticipée de Trône ; ou que le décodage d’une série d’emojis laisse les fans de PNL débattre sur la date de la prochaine sortie du tandem des Tarterêts. D’où l’intérêt pour les rappeurs de se prêter au jeu, ce que Damso a assimilé mieux que personne.

Après le leak de son album Ipséité, savamment orchestré avec la complicité du twittos @RebeuDeter, voici qu’un autre internaute – possiblement mis au parfum – vient « griller » la stratégie du belge. La photo d’un foetus pétrifié s’est glissée de manière subliminale dans la vidéo de l’entretien que le rappeur a récemment accordé à Alohanews. « Vous avez le titre », concède alors Damso. Ce sera Lithopédion, ou « enfant de pierre » en grec. Un vocable obscur qui se rapporte aux complications de grossesses extra-utérines qui surviennent chez les femmes qui ne sont pas conscientes d’être enceintes. Le foetus meurt donc sans être expulsé, puis se « fossilise » des années durant dans le corps de sa génitrice. Glaçant. Hasard ou pas, la première image de lithopédion apparaît à un moment de l’interview où Damso suggère qu’il ralentira le rythme de son activité musicale après son troisième album, pour justement consacrer un peu plus de temps à son fils.

Avant ça, le terme avait déjà été introduit dans le rap français par Despo Rutti, qui rappait dans « Innenregistrable » qu’il aurait aimé « vivre et mourir dans le ventre de [sa] mère comme un lithopédion ». Que peut-il nous apprendre sur ce que sera le prochain opus de l’artiste bruxellois ? Avec un titre aussi morbide, difficile d’imaginer un propos à la teneur moins « nwaar » ou plus optimiste que son prédécesseur. Peut-être s’agira t-il pour Damso de concrétiser avec Lithopédion un concept de projet précédemment avorté, ce qui ferait sens à bien des égards. On sait par exemple qu’un titre comme « Ξ. Une âme pour deux » a été écrit et enregistré des années avant la sortie de Batterie Faible et d’Ipséité, mais que le rappeur a attendu de pouvoir bénéficier du bon mixage avant de lui faire voir le jour. Il ne semble pas déraisonnable de concevoir qu’il puisse exister d’autres embryons d’idées, d’autres squelettes de morceaux que Damso n’a pu sortir pour des raisons X ou Y. Une chose est sûre : les Sherlock Holmes des réseaux auront encore de quoi s’occuper, sachant que — selon le principal concerné — la date de sortie de l’album a également été dévoilée en toute discrétion. Du Dems tout craché.