Somewhere in… Grèce avec Julien Scheubel

A travers les millénaires, la Grèce conserve son aura fabuleuse et chimérique. Une destination que Julien Scheubel a cherché à mettre en image pour son dernier périple et dont il nous revient avec des conseils avertis.

La Grèce, tout le monde en a sa propre idée. Un pays intriguant, tout particulièrement les Cyclades avec ces îles de toutes sortes : touristiques, vierges, volcaniques, grandes ou petites. Il y a quelques jours de ça, hors-saison, je me suis rendu dans trois d’entre elles.

Paros, l’île hautement touristique peut passer de 13 000 habitants à 100 000 en pleine saison. Malgré tout, elle regorge de coins encore préservés et accessibles uniquement par quad ou à pieds. Le village de Naoussa est définitivement l’endroit où il faut être pour se prendre une bonne dose culturelle de la vie locale. Le café au port le matin, les petites ruelles, les restaurants de proximité, tout y est.

Santorin, le cliché. Dur une fois là-bas de résister aux photos des toits blancs se mêlant aux centaines de piscines turquoises sur le fond bleu foncé de la mer. Tout est comme on se le représente sur ces images vues et revues, celles que tout le monde connaît déjà. Tout ou presque car sur les visuels il est rare d’y voir les touristes qui pourtant sont bien présents et en masse, y compris à cette période. Si tu n’as pas  d’hôtel 7 étoiles pour rester au calme, après deux jours, tu fuis.

Enfin Milos, la plus préservée. Rien de glamour à première vue en sortant du bateau. Ici les plages paradisiaques, les criques aux eaux transparentes et le calme absolu se méritent. La meilleure chose à faire est de se perdre dans les chemins rocailleux jusqu’à tomber sur la crique espérée. Une fois trouvée tu y passes la journée et tu sais pourquoi tu as fais ce voyage.

Instagram : @Julien_Scheubel



































/