wwwesh studio, quand la rue met en « Y » le monde de l’art

Yard - wwwesh studio, quand la rue met en « Y » le monde de l’art

Wesh, interjection : Terme utilisé pour saluer ou interpeller quelqu’un. Vient de l’expression wesh rak (« comment vas-tu ? ») (dialecte algérien et marocain), issue du mot berbère ach (« quoi ? »).

Wesh est bien plus qu’un mot, une interjection ou encore une expression. Il est une marque, un symbole fort pour toute la génération de l’époque contemporaine. Ce simple terme résume 70 ans d’histoire d’immigration, de diversité et de lutte sociale au sein de notre pays. Aujourd’hui, si vous voulez comprendre le présent et anticiper l’avenir, nul besoin d’aller voir des spécialistes ou des spéculateurs. Osez briser la lisière du périphérique, vous comprendrez que la fortune dépasse le matériel et prend forme dans les différences, les spécificités et le détail.

wwwesh studio, tout jeune « studio de création » parisien situé à Bagnolet dans le 93 expose cette philosophie à travers leur travail et les écris qui vont suivre. Sept designers dans le collectif se partagent les créations. Parmi eux Pierrick et Antoine sont la mécanique du studio.
En les définissant comme un studio de design, on prend le risque de limiter leurs champs d’action. Ils se définissent comme un « studio de création », un terme en cohérence avec leur panel d’activités très varié.
Le récit et les clichés qui suivent sont un journal de bord où wwwesh studio nous raconte la genèse de leur masterpiece « feat meyson ». Ils nous détaillent le fonctionnement de la structure et il expose les différents processus de création qui se mettent en place.

 

« Les 3 ‘w’ de wwwesh studio représentent le monde numérique, l’univers dans lequel nous avons tous grandi. C’est notre principal outil de travail mais aussi notre moyen de communication. Il fait partie de notre identité propre. Nous l’avons associé au mot ‘wesh’ parce qu’il définit notre identité singulière. On a saisis que l’univers se dégageant de ce terme dépasse les frontières des ‘quartiers populaires’ dans le but de toucher de plus en plus de cœurs. Aujourd’hui, cette culture, nous la portons en bannière, ce qui est singulier dans le monde du design qui se définit comme plus élitiste et moins terre à terre. »

« Nous sommes quasiment tous issus d’écoles de design (Saint-Etienne et Paris), certains y sont encore. De la maîtrise des procédés de découpes industrielles en passant par la scénographie, ce cursus nous a alloué un bagage technique très varié. Nos inspirations sont très diverses, on les alimente grâce à nos voyages, notre sens de l’observation et notre soucis du détail. Certains designers et architectes nous inspirent également, comme Tada Ando (Japon), Charlotte Perriand (France), Achille Castiglioni (Italie) et pleins d’autres encore. »

Le designer est la passerelle entre l’industrie et l’art. Celui-ci libère toute la richesse de l’objet.

« Ce qu’on aime particulièrement chez ces designers, c’est qu’ils arrivent à concilier simplicité et singularité dans leurs créations. L’univers de l’industrie et des technologies nous inspire et nous y prêtons attention. On aime beaucoup le côté complexe de certaines machines, comme l’intérieur d’un moteur thermique ou encore l’assemblage d’une MayBach. Toutes ces inspirations font de nous des designers. Nous produisons des objets, des meubles, des visuels, des vêtements, des pochettes d’albums. Le designer est la passerelle entre l’industrie et l’art. Celui-ci libère toute la richesse de l’objet. »

« Nous voulons aller au-delà du monde du design en présentant un large panel de compétences à nos acheteurs. Nos clients sont tous différents, ce sont des musiciens, des maisons de disques, des industriels, des marques de vêtements et des influenceurs du monde entier. Ils ne viennent pas nous solliciter uniquement pour avoir un logo, un design ou un visuel. On rentre dans leur monde, on examine, on fouille et on étudie toute les facettes de leurs idées. Dans l’optique de proposer un travail beaucoup plus large que leurs concepts de base. Le plus souvent, ils sont agréablement surpris, voir choqués. »

« Nous vendons nos services à différents types de clients mais nous créons également nos propres produits. Nous voulons également marchander notre image et notre nom, qu’il soit reconnu et identifiable par tous. Ces produits nous servent également de cartes de visite vis-à-vis de nos clients. »

« L’exposition ‘feat meyson’ en fait partie. C’est une collection capsule composée d’un hoodie noir et de deux tshirts blanc et noir. Cette collection capsule est une exposition photo. Au lieu d’exposer l’œuvre de Meyson dans une galerie d’art, nous avons décidé de la partager sur un hoodie et des tshirts. La promouvoir de cette manière est le moyen qui permet de toucher le plus de personnes. L’œuvre est une photo de l’artiste Meyson (@nosyem), jeune photographe parisien. Nous nous sommes reconnu dans son travail, nous lui avons demandé de réaliser une série de photo dont le thème était ‘marié à la streetzer’. Il est revenu avec une série de photos toutes inspirées de ce même thème. Une est sortie du lot, il s’agit de celle sur le hoodie. Tous les éléments, tous les détails présents sur cette photo nous définissent. Chaussettes Nike, paire d’Asics, survêtement, piwi [pocket bike, ndlr] et bitume, toutes ces pièces se marient très bien et donne cette empreinte caractéristique de notre image. »

« La photo était au format paysage, nous avons décidé de la retourner pour décrire un mouvement de soulèvement, comme un rider qui cabre sa moto, qui la met en ‘Y’. Mis à part cette modification, le cliché n’a pas été retouché. La photo est imprimée sur le dos des vêtements, une fois encore un choix qui permet de mettre l’oeuvre plus en avant. En bas à droite de la photo, on a décidé de floquer le nom de l’artiste, le type de pellicule, la ville et la date où a été prise la photo. Cette présentation reprend les codes d’une exposition photo, avec les informations accompagnant systématiquement l’œuvre. Sur le devant des vêtements, on retrouve notre marque ‘wwwesh studio’ floquée également en bleu. »

« Pour la promotion de l’exposition ‘feat meyson’, nous avons décidé de réaliser un teaser vidéo dans le même thème que la photo, c’est-à-dire la ride. Meyson connaît Facene un rider parisien. On a recueilli une heure d’enregistrement où Facene est en action avec un gros bolide. On a finalement produit un teaser de 30 secondes réalisé par Meyson, avec une musique de 8$HO. Le choix de faire une vidéo de cette durée est justifié car un format plus long aurait pris le dessus sur l’exposition en elle-même. »

« Cette production en collaboration avec Meyson est un réel aboutissement de notre travail, nous sommes tous très fiers du résultat final. Nous avons pour projet d’étendre cette idée avec différents artistes, et de créer une série d’expositions que l’on nomme ‘feat’. »

(De gauche à droite et de haut en bas) Pierrick, Antoine, Tarah, Sammy,Teddy, Abdoulaye

#jedisweshavec3w

Instagram : @wwwesh.studio
Retrouvez la collection capsule sur le site de wwwesh studio et à la boutique.