Les cinq défilés marquants de la Fashion Week Homme SS19

Les cinq défilés marquants de la Fashion Week Homme SS19

paris fashion week SS19

Des front row 5 étoiles, des décors incroyables, le retour en force du costume et des bijoux pour homme… La fashion week homme printemps/été 2019 s’est clôturée dimanche dernier, et on vous raconte nos cinq shows favoris. 

Cette année, les créateurs ont davantage bousculé les codes du genre : de plus en plus de marques ont choisi de fusionner l’homme et la femme pour ne faire qu’un défilé, des hommes enceints ont défilé chez Xander Zhou, la diversité est à l’honneur chez Louis Vuitton, et enfin, c’est à Marseille qu’a eu lieu le dernier défilé, pour la première collection homme de Jacquemus. De la déconstruction de A-COLD-WALL* au psychédélique de Dries Van Noten, voici notre sélection des cinq défilés les plus marquants de cette saison.

A-COLD-WALL*

a cold wall* paris fashion week SS19

La Fashion Week homme de Londres est connue pour mettre en avant des designers avant-gardistes et très créatifs. Samuel Ross, finaliste du prix LVMH 2018, nous le prouve avec cette collection déstructurée aux tons froids. Le designer londonien met en avant le côté militaire et utilitaire, avec des pantalons cargo et des accessoires aux multiples poches et sangles. La spécificité de la collection passe par la déconstruction des pièces, soulignée par des mannequins semi “bioniques” avec des vestes aux manches rattachées au corps par une simple ficelle, du nylon réfléchissant et du PVC transparent. Ajoutées à ces looks, on retrouve les sneakers conceptuelles Nike x A-COLD-WALL*, qui seront limitées à 25 exemplaires.

Dries Van Noten

dries van noten paris fashion week SS19

Pour ce printemps/été 2019, Dris Van Noten a fait ce qu’il sait faire de mieux : du workwear et du tailoring. Ce qui attire l’oeil sur cette collection, ce sont les pièces à imprimés psychédéliques, nées d’une collaboration avec Verner Panton, l’un des designers les plus influents du XXème siècle. On retrouve les célèbres formes cubiques et cylindriques sur la plupart des pièces de la collection, la rendant ainsi structurée et colorée. Les accessoires sont tout aussi nuancés avec des sacs qui se portent en bandoulière et la banane à la taille. Du contraste entre ces coupes aux volumes ajustés et ces couleurs vibrantes émane une élégance subtile et unique qui est l’empreinte du génie belge.

Études Studio

études paris fashion week SS19
Cette saison, le collectif de créateurs français a mis en avant le côté arty de la côte ouest américaine des années 90. Inspirés par le peintre Henry Taylor, dont deux oeuvres figurent sur des chemises en soie, les créateurs repensent le vestiaire contemporain urbain à base de west coast et hip-hop (on pense ici au groupe Lo’ Life et son amour pour Ralf Lauren), avec des touches subtiles de western. Études a joué l’imprimé bandana sur un ensemble chemise/pantalon en soie, ainsi que des rayures larges aux couleurs primaires, qui rappellent la marque Karl Kani, imprimé sur des pièces en denim.

Une collection éclectique, sans être dans le too much.

Jacquemus

jaquemus paris fashion week SS19
La collection homme de Simon Porte Jacquemus a été annoncée lors de son dernier défilé femme où il arborait un sweat-shirt imprimé “l’homme Jacquemus”. Nommé “le Gadjo”, le défilé s’est déroulé exceptionnellement dans la ville de Marseille d’où est originaire le créateur. Très inspiré par la cité Phocéenne, l’homme Jacquemus s’habille de couleurs pastels et lumineuses. Une masculinité virile à la consonance légèrement italienne, avec des tricots aux cols polo totalement ouvert, agrémenté d’une chaîne en or. L’accessoire principal est une petite pochette en cuir portée autour du cou et déclinée dans un panel de couleurs, aperçue également aux côtés d’une banane en cuir beige et de chapeaux de paille.

Très simple et un peu naïve, cette collection apporte un vent de fraîcheur méditerranéen et témoigne de la sensibilité Jacquemus.

Louis Vuitton

lv jaquemus paris fashion week SS19

Le défilé Louis Vuitton était le plus attendu de la Fashion Week homme. Au delà d’un premier rang VIP (Kanye West, A$AP Rocky, Rihanna…), Virgil Abloh affrontait, pour ce premier défilé à la tête d’une grande maison de couture française, le plus grand test de crédibilité. Ici, la majorité des silhouettes sont monochromes, pures et plutôt simples. Un possible rappel au tout premier défilé de la maison en 1998, lorsqu’un Marc Jacobs, jeune créateur à l’époque, procédait de la même manière.

On retrouve également quelques pièces en Tie & Dye, ainsi que des imprimés fleuris. Le véritable focus du renouveau de la maison s’appuie sur les accessoires. Abloh revisite les sacs iconiques Louis Vuitton avec du PVC iridescent, propose des vestons multi-poches hybride aux couleurs fluos, des harnais… Une réminiscence des silhouettes Helmut Lang des années 90. Quoi de neuf ? Ces holsters épaules qui se déclinent en cuir estampillé LV ou en couleurs fluos, déjà vus sur Virgil Abloh lors de ses apparitions aux défilés Dior ou Alyx.

Send this to a friend