La folie du Carnaval de Notting Hill par Unpopularkams

La folie du Carnaval de Notting Hill par Unpopularkams

Depuis quelques années, le Carnaval de Notting Hill à Londres prend de plus en plus d’ampleur, notamment grâce à la montée en popularité des sonorités africaines et caribéennes auprès du grand public. Présent lors de l’édition 2019, le photographe @unpopularkams a pris des photos au coeur du festival anglais. 

Le Carnaval de Notting Hill à Londres est un évènement annuel se déroulant sur 2 jours (le week-end précédant le dernier lundi d’août) dans le célèbre quartier londonien à la fin du mois d’août. Crée en 1966 par la communauté caraïbéenne et plus précisément par l’activiste et rédactrice-en-chef trinidadienne Claudia Jones qui fut affublée du surnom « La mère du Carnaval de Notting Hill ». Cette célébration sert à perpétuer les traditions et à réunir toutes les communautés que composent la ville et succès oblige, elle attire chaque année des milliers de touristes français (spécialement ceux originaires des Antilles) et du monde entier.

Durant ces deux jours de fête, femmes, hommes et enfants arborent des tenues et costumes dont l’inspiration remonte à des temps anciens et à un folklore propre à chacun des pays des Caraïbes présents lors du carnaval. Des chars paradent équipés de systèmes audio jouant principalement de la Soca, mais il est vrai, que de plus en plus de genres musicaux type ragga, hip-hop et même de l’afro beat.

S’il est vrai que l’évènement a commencé sans l’autorisation des autorités locales dans les années 70 jusqu’à créer des émeutes entre la police et la foule, car cet événement était mal vu par l’opinion publique, un accord fut trouvé afin que les forces de police puissent encadrer l’évènement afin de protéger les fêtards et les nombreuses familles participant à la célébration.

Photos : @unpopularkams
































/

Send this to a friend