Comment leader son équipe et inspirer ses amis

Comment leader son équipe et inspirer ses amis

Yard - Comment leader son équipe et inspirer ses amis

La troisième session de The School Of New Football vient de prendre fin. Dans ce talk, nous avons discuté avec Ferhat Cicek, Tchaga et Booska Colombien qui nous ont fait part de leur point de vue sur ce qu’il fallait pour être un leader et inspirer ses amis. Des points de vue qui ont offert à notre audience une nouvelle perspective quant à la typologie de ces personnes volontaires et déterminées.

Avec Nike et le concours de différents invités, nous souhaitons construire un futur pour le football où chacun pourrait apprécier cette pratique de la manière la plus « vertueuse » possible. Un espace sans jugement de valeur et où tout le monde se sentirait à l’aise plein de confiance sur et en dehors des terrains. Tout ceci a été abordé avec nos invités et bien plus encore lors de ce premier épisode de The School of New Football et pour tous ceux et celles qui n’ont pas pu s’enregistrer et y participer, voici une petit récap des interventions de nos invités.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par YARD (@yard)

Tout le monde n’est pas taillé pour être leader

Colombien : « Être un leader ou inspirer, tout le monde n’a pas cette volonté là. Moi je mets ça sur mon côté compétiteur, j’ai toujours envie de gagner, d’être le premier et de bien faire. Dans ce que j’entreprends aujourd’hui j’ai envie d’être le meilleur dans ce que je fais. Et quand t’es le meilleur, en général tu inspires. »

Un leader doit avoir du caractère

Ferhat : « Quand t’es leader, t’es obligé d’avoir un minimum de caractère. Si on se réfère au football, j’ai toujours été inspiré par des gens qui ont des grandes gueules. Je n’aime pas le conformisme, et quand il faut dire quelque chose je le dis. Le problème qu’il peut y avoir c’est que comme dans Star Wars, il existe le côté obscur de la force. T’as des personnes qui vont se comporter en leader en écrasant les autres, pas en les inspirant mais en imposant les choses et en gérant des situations par la peur. »

Inspirer et être une locomotive pour ses amis

Tchaga : « Pour moi c’est important d’inspirer parce que t’as envie d’élargir le domaine dans lequel tu es. Tu veux qu’il y ait de plus en plus de gens mais si tu ne les inspires pas, tu n’arriveras nul part, tu seras unique et seul. T’as besoin de te sentir apprécié dans ce que tu fais. »

Inspirer passe aussi par le temps accordé à partager son savoir

Colombien : « Demain si Tchaga organise une formation de coiffure, et qu’il réuni 100 jeunes et que sur ces 100 il y en a 30 qui vont kiffer et qui vont être sauvés parce qu’ils vont y trouver une vocation. Ça c’est ce qu’il y a de mieux, transmettre et faire briller les autres c’est une dinguerie. On n’a pas forcément besoin de donner de l’argent pour aider. Si je te donnes 5000e, je ne t’aide pas. Tu vas peut-être payer ton loyer pendant 4 ou 5 mois mais ça ne t’aidera plus que ça. Qu’est ce que tu fais de ta vie après ça ? »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par YARD (@yard)

Quand tu es un leader, tu te dois d’être honnête dans ta démarche

Ferhat : « Le fait que je donne accès à ma vie privée sur Instagram, ça ramène à ce que je suis finalement : quelqu’un comme tout le monde, qui a une vie et qui est authentique. Quand tu ramènes de l’authenticité dans cet univers qui peut paraître bling bling, etc., des fois ça peut rassurer les gens. Comme Nicolas le disait tout à l’heure « c’est la partie visible de l’iceberg », les gens vont s’arrêter à ce que je poste avec des joueurs professionnels, que j’ai été au Stade de France avec tel ou tel joueur. Ils ne voient pas la partie invisible où tu charbonnes pour ta famille, pour ramener de l’argent honnêtement à la maison. »

Pour assister aux prochains talks et poser vos questions à nos invités de la School of New Football qui auront lieu jusqu’au vendredi 9 juillet inclus, inscris-toi ici.

Send this to a friend