L'Envahisseurs Battle veut révolutionner le battle de danse

L’Envahisseurs Battle veut révolutionner le battle de danse

envahisseurs-battle-teddy-sanches-yard-3

Le 18 mars prochain, un battle hip-hop d’un nouveau genre, mêlant design et danse, investit le célèbre Centre Pompidou. Envahisseurs Battle tente d’amener une vision progressiste à cette discipline vue aujourd’hui comme peu évolutive.

Teddy Sanches est étudiant à l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle) et membre du studio de création pluridisciplinaire wwwesh studio. À travers son projet, Teddy, danseur depuis l’âge de 16 ans, revoit le cahier des charges du battle qui est de nature assez simple en lui apportant une direction artistique affirmée. En tant que designer, Teddy s’est posée la question suivante : comment investir un lieu pour un battle ?

envahisseurs-battle-teddy-sanches-yard-1

Évoluer dans la mise en scène

« Depuis que j’ai commencé à faire des battles de hip-hop, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas de mise en scène ou de scénographie mise en place. Il suffisait tout simplement d’une sono, d’un DJ et de danseurs. Le cahier des charges du battle est très simple, de plus quand la danse hip-hop est entrée dans les institutions de danse, son évolution était tout simplement un changement d’échelle. On est passé des premiers battles qui réunissaient des dizaines de personnes à de grandes compétitions pouvant réunir des milliers de personnes, sans pour autant avoir une évolution dans la mise en scène. »

envahisseurs-battle-teddy-sanches-yard-5

Définir le ‘terrain de jeu’ du hip-hop

« Aujourd’hui, à travers ce projet, je souhaite proposer une autre évolution aux battles de hip-hop. Une évolution fondée sur les bases de ces réunions de danses tout en y introduisant mon regard de designer. Naturellement, j’ai effectué mes premières recherches dans l’univers du sport. En observant les différentes disciplines, collectives ou individuelles, je me suis rendu compte qu’il y avait cette même notion de ‘terrain de jeux’. Les lignes et les contours de l’univers graphique sportif m’ont beaucoup inspirés. Dans ce projet, j’ai essayé de faire un lien graphique et architectural entre le sport et le hip-hop, c’est à dire de créer ‘le terrain de jeu’ du battle. J’ai aussi eu la chance de voyager au Japon, le fait d’être loin de mon école m’a permis de prendre du recul sur ce que j’étais entrain de construire. En plein processus de recherche sur d’autres champs comme l’architecture, les arts de la scène ou la mode, j’ai essayé de définir le ‘terrain de jeu’ du hip-hop. »

envahisseurs-battle-teddy-sanches-yard-5

Dans un battle, la scénographie est le corps

« À la naissance du hip-hop dans les 70’s dans le Bronx à New York, la force motrice du mouvement était d’envahir les rues par le corps. Toutes les recherches dans les autres domaines artistiques m’ont permis de comprendre un point essentiel de mon travail ; ce qui selon moi faisait défaut aux battle – l’absence de scénographie et de décors – est en réalité la solution à mes questions.la scénographie est le corps ! »

envahisseurs-battle-teddy-sanches-yard-5

Comment envahir un lieu par le corps ?

« Ce retour à la source, à la naissance même du mouvement hip-hop m’a permis de comprendre que le corps traduisait à la fois performance artistique mais également la scénographie. En ayant compris que le corps était la solution aux questions que je m’étais posé, une nouvelle problématique m’est venue : comment envahir un lieu par le corps ? C’est en tentant de répondre à cette question que mon projet commençait à prendre forme. J’ai commencé à chercher quel était le meilleur moyen de mettre le corps en valeur. En faisant des recherches poussées dans le monde du théâtre en rond, de la tauromachie (l’art d’affronter le taureau) et du cirque, j’ai décidé de construire le ‘terrain de jeu’ de mon battle autour du cercle. Ma formation de designer industriel m’a permis d’acquérir une méthode de travail basée sur la recherche de la qualité et de la vertu de ce qui existe déjà. C’est dans ce sens là que j’ai essayé de trouver, dans un premier temps, les qualités du cercle et de voir une autre évolution de ce cercle avec les moyens techniques et technologiques d’aujourd’hui. »

Inclure chaque corps dans la performance

« La forme du cercle est démocratique, elle permet à ceux qui n’ont jamais assisté à un battle de Hip-Hop de se projeter dans la performance artistique. Envahisseurs Battle inclut chaque corps dans la performance, même le public à son rôle à jouer. Son cahier des charges est le suivant : faire un battle uniquement à partir de corps formant un cercle. À partir de ces codes, j’ai défini huit rôles dans mon battle : Le DJ, Le MC, Le Jury, Les Danseuses/Danseurs, Les Ambianceuses/Ambianceurs, Les Voyantes/Voyant, Les Sabliers, Les Sauceuses/Sauceurs. À chaque rôle est attribué un accessoire qui va lui permettre d’exercer ses fonctions durant le battle. » Envahisseurs Battle c’est un cercle, deux camps et vous. Rendez-vous le 18 mars prochain au centre Pompidou, au niveau -1 dans le studio 13/16, pour assister à ce qui sera peut-être le symbole du renouveau des battles de hip-hop.

Envahisseurs Battle est sur Instagram : @envahisseurs_battle

Send this to a friend