YARD Premiere : Jazir x Lean Chihiro – « HardWork »

Le compositeur parisien Jazir a la curiosité propre à sa génération, et son art s’en ressent. Il s’aventure dans l’atmosphère délicate du R&B et y invite les nappes métalliques et les structures déconstruites de l’électro. Premier extrait de Kvalkade, son EP à paraître courant mai, « HardWork » est la parfaite illustration du caractère hybride de sa musique. C’est d’abord aéré et enivrant, puis ça explose soudainement le temps d’un refrain efficace. Le calme et la tempête, tout à la fois. Aux côtés de Jazir, la jeune Lean Chihiro déverse son surplus d’attitude pour donner au morceau une autre dimension. Le tout est illustré par Liswaya, dans un visuel parsemé de références aux mangas et aux jeux vidéos. Il le raconte pour YARD.

« Lean Chihiro a un univers tellement riche que j’ai tout de suite été inspiré. L’idée principale du clip était de la représenter à travers des tableaux forts en tant que Queen 3.0 évoluant dans son royaume, entourée de sa cour. Le tout en jouant sur des codes qui me sont très chers : les mangas, les anime, les jeux vidéo et la mode. Il y a des références un peu partout, de Sailor Moon à Mario, en passant par Kingdom Hearts. »

« Au delà de ça, la prod de Jazir a une vraie force de frappe. Elle aide énormément à jouer sur tous ces tons avec une grande diversité et une certaine évolution à travers le morceau. Il était aussi important de l’inclure dans le clip. Il officie en tant que garde du corps avec un demi-masque Kabuki sur le visage. »

« Pour ce qui est du tournage en lui-même, l’avantage a été de construire tout le projet en « famille ». Je t’avoue qu’on s’est énormément amusés, ne serait-ce qu’en amont, en choisissant tous les accessoires que nous allions utiliser : le nounours géant de 3 mètres de haut, la piñata licorne, l’éventail XXL, la batte de baseball rose bonbon, les joints dorés, etc. Tout le monde a joué le jeu, que ce soit l’équipe technique, la production, ou les figurants qui ont tout donné malgré le froid et les longues prises où ils sont soit à genoux, soit allongés au sol par 3 degrés. »

« Beaucoup de choses se sont faites au montage. J’avais une idée très précise de ce que je voulais développer et nous avons pris le temps pour y arriver. J’ai passé deux semaines à geeker des split screens, à dessiner la typo, à glaner des gifs, etc. Puis il fallait se laisser du recul pour réfléchir et jauger le tout, histoire ne pas être dans la surenchère. C’était vraiment une superbe expérience. »

Send this to a friend