Somewhere in… Norvège avec Nina Kauffmann

Il faut bien le reconnaître, nos photographes aiment joindre l’utile à l’agréable en choisissant des destinations chaudes, parfois brûlantes : Madagascar, Mexique, Grèce, Guyane… Cette fois le Somewhere In vous fait découvrir les paysages norvégiennes par Nina Kauffmann.

Et pourtant je préfère le soleil.
C’est donc bien pour quelques uns de ses habitants plus que pour le pays en lui-même que je me suis rendue là où en octobre il fait déjà -4°C et où le nuit s’abat sur vous dès 17h30.
D’un naturel peu bégueule, j’ai abordé la visite d’Oslo et des alentours de Lillehammer dans la montagne comme la découverte intéressante de quelque chose qui ne m’attire pas a priori.
Le choc des températures n’est rien à côté de celui des cultures. Le froid impose un calme se transformant en sérénité lorsque l’on arpente les rues dégagées et silencieuses de la capitale.
Pas (ou peu) de pollution, des vieux bâtiments colorés en parfait état, des structures architecturales modernes qui respectent le cadre naturel. À tous les coins de rues des « kaffebrenneriet » pour vous réchauffer et des salles de sports pour vous dépenser. Et comme si tout ne semblait pas assez idyllique, le centre du prix Nobel de la paix vous accueille ainsi que des artistes chargés de vous rappeler en pleine rue que dans le reste du monde tout ne va pas aussi bien.
Il faut certainement rester bien plus longtemps qu’une petite semaine pour découvrir les aspérités d’une société qui en surface reflète la perfection.
En attendant la nature elle, s’offre à vous brute et toute entière. Les contrastes entre couchés de soleil éblouissants et brumes matinales aveuglantes auront amplement suffit à contenter les désirs d’exotisme de mon objectif.

Instagram : @kaufmannnina





























/

Send this to a friend