L'audition de Jamie Foxx par Ray Charles (2004)

L’audition de Jamie Foxx par Ray Charles (2004)

Le rôle de Ray Charles est majeur dans la carrière d’acteur de Jamie Foxx. C’est cette incarnation qui lui permettra d’accéder à l’Oscar du meilleur rôle masculin, et d’ajouter une nouvelle nuance à sa palette artistique. Mais pour y arriver, il a dû faire ses preuves.

Pendant la conception du biopic Ray, réalisé par Taylor Hackford, le père de la soul possède un droit de regard mais il a surtout la mainmise sur le choix de l’acteur qui jouera son personnage. Passé l’étape du casting, Jamie Foxx doit alors se soumettre au jugement de l’artiste et c’est bien évidemment devant un piano à queue que son destin se joue. L’acteur se souvient des premiers mots que lui adressent Ray Charles : « Let me check these fingers out. Oh you got strong finger. Oh yeah. » « Laisse moi vérifier tes doigts. Tu as des doigts forts. Oh yeah. » Mais cela n’a rien d’étonnant quand on sait que Jamie Foxx a longtemps voulu être pianiste. Une profession qu’il exercera pendant quelques temps au lycée lors quelques soirées et chœur à l’église.

Mais il en faudra plus pour impressionner  The Genius qui l’invite  à le rejoindre au piano : « Si tu peux jouer le blues, Jamie, tu peux jouer n’importe quoi ! » Le musicien teste l’acteur sur quelques séquences de blues que ce dernier arrive à suivre,  puis Ray Charles le relance avec un riff bebop du grand Thelonious Monk sur lequel Jamie Foxx finit par bloquer.

Ray, connu pour son perfectionnisme et son intransigeance, ne mâche pas ses mots. Quand l’acteur frappe la mauvaise touche,  il lui aboie “Now, why the hell would you do that? The notes are right there under your fingers, Jamie. You just have to take the time out to find them, young man. » « Mais pourquoi fais-tu ça ? Les notes sont sous tes doigts, Jamie. Tu dois prendre le temps de les trouver jeune homme. »

Une prise de conscience pour le comédien :  “I understood that Ray’s whole life is sound. When his sound is out of whack, his life is out of whack.” « J’ai compris que le son était toute la vie de Ray. Quand le son était hors-temps, sa vie était hors-temps. »

Il aura fallu un quart d’heure à Jamie pour finalement saisir les subtilités de la séquence de Monk. Quand il réussit, Charles saute de son banc, il se prend lui-même dans ses bras, comme on l’a vu le aire tant de fois, en se balançant de gauche à droite puis il répète : « This is it. This is the kid. He’s got it!” « Le voilà ! C’est lui. Il a le truc ! »

304

Send this to a friend