TOP 10 SMARTPHONES VINTAGE

On peut tout faire ou presque avec un téléphone aujourd’hui : photographier, mailer, surfer – seulement sur Internet bien sûr -, prendre des notes, planifier son emploi du temps, écouter de la musique, regarder la TV, enregistrer du son, se localiser en ville, jouer, payer , draguer, reconnaître une chanson… Mais dans un passé pas si lointain, connaître l’heure ou même téléphoner étaient compliqués. Depuis la fin des années 90, des tas de mobiles, plus ou moins innovants, ont traversé le temps avec nous de la cour au récréation au bureau . Histoire de se souvenir de ses objets qui ont fait notre enfance, nous vous présentons notre classement des 10 téléphones vintages les plus marquants. On vous parle ici de téléphones que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…

Repairability

1- Nokia 3310 (2000)

L’indestructible.
Le symbole de l’hégémonie de la marque Nokia au début des années 2000. Compact, ergonomique, il fut apprécié pour sa praticité et sa solidité. Véritable machine à texto, le 3310 – tout comme son grand frère le 3210- a fortement contribué a popularisé le jeu sur mobile grâce au légendaire « snake ». Il est, encore aujourd’hui, sollicité par de nombreux nostalgiques.

d500

2- D500 (2004)

Le classieux
Aujourd’hui peu de choses nous paraissent nouvelles et innovantes lorsqu’il s’agit de téléphonie. Pourtant à une certaine époque, chaque nouveau mobile amenait une nouveauté, même insignifiance. Rappelez-vous de la première fois où vous avez manipuler le D500, à faire et refaire coulisser cinquante fois l’écran juste parce que c’était fun. Le D500, tout de noir vêtu, avait la classe. Impossible de ne pas avoir croisé ce fameux sésame à la popularité impressionnante en milieu scolaire, un modèle inévitable.

ericsson_t28-big

3- T28 (1999)

Le léger
À l’époque, choisir le T28, c’était ne pas se tromper. 81 grammes, compact, léger et fin, le T28 a une dégaine affirmée. Avec son antenne épaisse et inamovible ou son élégant clapet, l’appareil d’Ericsson faisait son effet partout où il passait. Un fait étonnant à y repenser aujourd’hui, surtout pour un téléphone qui ne comportait pas plus de cinq lignes sur son écran.

iphone1

4- Iphone 1 (2007)

Le ludique
La sortie de l’iPhone première génération en 2007 sonne le glas d’une nouvelle ère. Pour la concurrence, la fête s’est terminée à ce moment. Le premier téléphone de la marque Apple aura marqué les esprits par son écran tactile hyper fluide, un confort d’utilisation inégalé et a amené une nouvelle dimension au smartphone avec la démocratisation du concept d’applications. Presque dix ans après sa sortie, difficile d’imaginer ce que serait notre vie sans l’Pphone.

W800_old

5- Sony W800 (2005)

Le Musical
Inventeur du walkman cassette et du walkman disque, Sony a logiquement dû créer l’extension téléphonique de son concept. Un téléphone mobile spécialisé dans la musique qui permet à son utilisateur de se débarrasser de son mp3 et augure ainsi les premiers smartphones substituant à d’autres appareils. Après l’accueil du W800, une série de « w » (comme walkman) suivra avec plus ou moins de succès.

startac

6- Startac (1996)

L’ancêtre
« Startac », rien que le nom en jette. Encore aujourd’hui, cette appellation est synonyme de référence notamment lorsqu’il s’agit de l’évocation de téléphone coquillage, un nom utilisé pour qualifier la manière dont s’ouvre l’appareil, à l’image d’un crustacé. Ce Motorola a été l’un des premiers best sellers téléphonique, se vendant à soixante millions d’exemplaires au total. Le Startac avait un réel attrait esthétique qui lui a permis d’apparaître dans plusieurs oeuvres cinématographiques notamment.

sgh-x600-1dtz-800
7- X600 (2002)

Le Précurseur
Soyons honnêtes, certains téléphones relèvent parfois plus du gadget que du prix Nobel de physique. C’est le cas du SGH-X600. La GSM de Samsung, à l’écran porté par 65 000 couleurs, doit sa durée de vie à sa seule innovation : l’objectif coulissant. Un apport qui permet de pouvoir se prendre en photo en voyant l’écran. C’est en réalité, l’intégration de la fonction selfie, une décennie avant sa popularisation.

d90011839_1

8- GD55 (2002)

Le minimaliste
Panasonic n’a jamais vraiment pesé dans le « phone game », c’est une certitude. Néanmoins, la marque a réussi quelques coups d’éclat notamment avec le GD55. Sa principale force? Indéniable sa taille réduite, de l’antenne jusqu’aux boutons, qui permettent de tenir dans une main, une poche ou un sac à main… Un détail qui devient un atout dans les cours de récré, le GD55 devient un téléphone adopté par beaucoup de filles, et quelques garçons qui n’oseront peut-être plus l’avouer aujourd’hui.

n95

9- N95 (2007)

Le technologique
Nokia fut le boss de l’industrie de la téléphonie mobile pendant les années 2000, notamment grâce au concentré de technologie incarné par le N95 qui est l’un des premiers à intégrer le réseau HSDPA (3.5G). Il comprend également MMS, e-mail, bluetooth, 8 gigaoctets de mémoire interne, une optique Carl Zeiss, et les technologies JAVA et Symbian permettant la pratique des jeux mobiles en 3D. Mais il présente également la particularité de pouvoir coulisser dans les deux sens, pour laisser découvrir le clavier ou les boutons multimédias. Si le N95 a sûrement vu sa durée de vie écourter par la sortie de l’iPhone 1, il est encore considéré aujourd’hui par la presse spécialisée comme un des meilleurs smartphones de l’histoire.

V

10- LG Viewty (2007)

Le « Styleté »
Le Viewty n’aura pas marqué les esprits par ses performances, c’est certain. Mais il gardera au moins un mérite, celui d’être le mobile qui a popularisé l’utilisation du stylet autrement dit du tactile. Une innovation qui devient accessible financièrement pour le grand public, à la différence du iPhone 1 qui nécessitait un budget conséquent. Un facteur important dans le succès de ce téléphone qui restera l’un des seuls à avoir imposé l’usage du stylet.

Send this to a friend