Nardwuar rencontre l’épatant Cole Bennett : résumé de leur interview

who-is-cole-bennett-nardwuar-interview-

De Lil Pump à YBN Nahmir, en passant par Smokepurpp, Ski Mask The Slump God, Lil Xan, Trippie Redd ou encore Famous Dex, tous sont passés devant l’objectif de Cole Bennett. Précurseur, ce jeune vidéaste et entrepreneur chicagoan d’à peine vingt ans est aujourd’hui l’une des pierres angulaires du succès monumental des nouvelles – et très jeunes – stars de la musique.

Fondateur de Lyrical Lemonade, en scène depuis 2013, Cole Bennett a réussi à imposer son média comme un véritable tremplin, et s’il est aujourd’hui l’un de ceux dont l’influence et l’avis comptent le plus dans l’industrie de 2018, c’est aussi et surtout car il a popularisé un style aujourd’hui largement répandu dans l’univers vidéo rap : la line-animation. Interviewé par l’émérite Nardwuar, journaliste de légende, connu pour son approche « ultra digging » de la vie personnelle des artistes qu’il interroge, Cole Bennett y livre ses secrets de fabrication, dont on vous livre ici les passages clés.

Sur ses influences

Tout commence avec le clip du morceau « America » de Mac Miller, Casey Veggies et Joey Badass : « Mac Miller a été une énorme influence pour moi, j’adorais sa musique. C’était comme une grande partie de ma jeunesse dans un sens, avec Wiz Khalifa, Wayne, Gucci et ainsi de suite. Mais Mac Miller avec ‘America’… Je me souviens avoir regardé la vidéo et vu les animations et de me dire qu’un jour je voudrais pouvoir faire quelque chose comme ça. » Même s’il estime ne pas avoir encore assez travaillé pour atteindre ce niveau, le clip a définitivement été un pilier fondateur dans sa conception du montage et de la réalisation : « D’apprendre la manière de faire ça, d’atteindre ce domaine de créativité, c’était une bénédiction pour moi, et cette vidéo m’a beaucoup, beaucoup inspiré. »

Reprenant ces codes de montage pour en faire sa touche artistique, et s’entourant rapidement de pléthore de rappeurs, Cole Bennett apparaît dès lors comme un précurseur pour beaucoup de nouveau auditeurs : « Je pense que beaucoup de personnes tendent à me donner tous les crédits, mais je suis authentique, je suis organique, donc je vais te dire la vérité. Beaucoup de gens associent la ‘line-animation’ avec moi mais honnêtement je n’ai rien inventé ni commencé, alors peut-être que je l’ai amené d’une autre manière au public, une manière qui n’avait jamais été fait avant, mais j’ai eu des influences, comme tout le monde. »

Sur ses secrets de fabrication

L’un des derniers arrivants dans l’entourage de Cole Bennett s’appelle YBN Nahmir. Rendu aux mains expertes de Bennett, le morceau « Bounce Out With That » est sublimé, son auteur magnifié et ce dès l’intro : « On avait une caméra fish-eye pour le plan de départ. On a réalisé avec cette chanson – qui à la base était deux fois plus longue –, qu’il y avait une sorte de pont où il chante avec une voix plus douce. On a décidé de rester à 1 minutes et 50 secondes : on s’est rendu compte que le moment marquant du morceau, c’était les quatre coups introductifs et le lancement de l’instru. Donc on l’a mis au début et pour les amplifier on a utilisé le fish-eye : les coups de pieds à la caméra, en fait ça donnait un punch en plus, ça amenait le thème avant que la musique démarre. »

Parmi les outils et techniques de montage utilisés par les monteurs et réalisateurs, on apprend que Cole Bennett est friand de l’effet Ken Burns, un moyen d’introduire un mouvement sur un sujet filmé immobile afin de maintenir l’attention du téléspectateur.

Sur son entourage

Le plus gros succès de Cole en tant que réalisateur se synchronise sur le plus gros succès de Lil Xan en tant qu’artiste. Avec le clip de « Betrayed », il amène le morceau côtoyer les 140 millions de vues en l’espace de seulement six mois. D’une simple envie de collaborer surgit un hit international : « Je ne m’attendais pas du tout à ça. Dès que j’étais de passage à L.A., Xan voulait me rencontrer, mais j’étais occupé. Un jour, il m’a envoyé ce morceau que j’ai trouvé vraiment bien. J’étais un peu hésitant à travailler avec lui, je ne le connaissais pas et avec son nom Lil Xan… bref. Je ne voulais pas trop m’affilier à ça, mais quand j’ai entendu le track, je me suis dit que c’était totalement différent de ce à quoi l’on pouvait s’attendre. Et c’est un mec génial. J’ai pris un avion le lendemain matin, (…) on a tourné la vidéo en 45 minutes, on y pensait pas trop, puis on l’a sorti un mois après : elle a atteint le million de vues en quelques heures. »

Quand on observe l’imagerie fantasque de Cole Bennett, on se demande naturellement si les idées dépendent de sa personne ou si elles viennent au contraire de l’artiste lui-même – voire d’une discussion entre les deux. Un échange avec Smokepurpp plus tard, de passage dans l’interview, et on apprend qu’il passe en moyenne deux à trois jours pour la partie montage, tout en ajoutant qu’on le laisse faire globalement ce qu’il veut. Les artistes on une confiance presque aveugle en son talent : « Honnêtement, la plupart me laisse faire ce que je souhaite, et je suis honoré de pouvoir le dire puisque peu de réalisateurs et monteurs le peuvent. J’en suis à une étape où les gens respectent mon art et mon avis. »

Si les rappeurs avec qui il collabore ont une confiance aveugle en lui, c’est aussi et surtout car il les traite comme ses frères. Au fur et à mesure que son carnet d’adresse s’agrandit, son proche entourage s’élargit, et c’est bien sur ce point précis qu’il estime avoir trouvé l’essence de Lyrical Lemonade et la raison principale de son succès : « On a une approche très authentique, artistique et organique vis à vis de l’industrie musicale, et ça ne changera jamais, peu importe ce qui arrive. C’est une sorte de lieu de sécurité, avec un vrai niveau de confort, je considère tous ceux avec qui je travaille comme ma famille et nous sommes frères, c’est simplement ça, rien d’autre. S’il n’y a pas de relation personnelle je ne fais rien. Finalement c’est juste différent de tout le reste, c’est cohérent, avec un contenu éternel, c’est une amitié avant d’être du business. »

Articles similaires

Send this to a friend