À la découverte des 11 shops les plus pointus de New York

À la découverte des 11 shops les plus pointus de New York

De KITH à Round Two, de Nepenthes à Metropolis : New York regorge de boutiques qui valent le détour. Tour d’horizon des meilleures adresses sapes de la ville qui ne dort jamais.

Photos : @pabloattal

Octobre 2018, une partie de l’équipe YARD se rend à New York pour assister à la première édition du Hypefest, nouvelle messe annuelle du cool où se réunissent des labels allant de Heron Preston à A-COLD WALL*, de Ambush à A Bathing Ape. Mais tandis que les regards se braquent sur les pièces et autres collabs qui y sont dévoilés en exclusivité, notre petite délégation se décide plutôt à arpenter les rues de la Grosse Pomme pour fouiner les véritables pépites dans quelques uns des shops les plus pointus de la ville. Le fruit de ses emplettes est ici mis en scène dans un édito-guide produit par La Pierre.

Maati (à gauche) porte des lunettes Céline, un hoodie Pariah Farzaneh, un denim jean Levi’s vintage de chez What Goes Around Comes Around et des adidas YEEZY 500 Utility Black.
Vincent (à droite) porte un chapeau Engineered Garments et un track pant Needles en velours de chez Nepenthes, un long sleeve thermal Indera de chez Uncle Sam Army Navy, et des Hoka One One SpeedGoat 2 de chez REI Co-op.

What Goes Around Comes Around

Un vintage store réputé qui propose une sélection de produits hyper raffinée, entre sacs et robes de designer, t-shirts rétro ainsi qu’une offre très interessante de jean Levi’s, certains datant même des années 1890. Des denims particulièrement rares, dont les prix varient de 180 à 3000€. Mais au-delà des produits, What Goes Around Comes Around se distingue surtout au niveau de l’experience shopping, à travers un sourcing précis qui retrace fidèlement l’origine des pièces.

Uncle Sam Army Navy

Uncle Sam Army Navy est un des nombreux magasins « surplus » de New York, les « surplus » étant des enseignes spécialisées dans les vêtements militaires : cargo pants, parkas, life vests, boots, etc. On les appelle ainsi car il s’agit d’unités d’équipement commando produites en trop grande quantité par les fournisseurs, et qui sont donc revendues à ces magasins. Et puisque la mode militaire a pris du galon, ces produits sont devenus très populaires au cours des dernières années, car solides et peu cher.

Nepenthes

À travers un craft inimitable et une sélection méticuleuse de produits rares aux silhouettes chiadées et avant-gardistes, Nepenthes incarne à merveille l’excellence du streetwear japonais moderne. Le groupe nippon ne compte que deux enseignes à travers le monde – à Tokyo et à New York – où sont distribuées de façon assez exclusive les quelques griffes dont il revendique la paternité, un peu à la manière de COMME des GARÇONS et son Dover Street Market. Parmi les griffes en question, on peut citer Engineered Garments ou encore Needles, qui a largement contribué a popularisé la coupe de jogging avec un passepoil au milieu de la jambe (cf. celui porté par Vincent sur la photo ci-dessus). Un plaisir de shopping si le budget suit.

REI Co-op

Aperçues du côté de Balenciaga, Prada ou Cottweiler, les inspirations trekking ont fait sensation récemment, et on compte clairement Hoka parmi les marques leader du segment. Celle-ci est notamment vendue chez REI Co-op, une enseigne de choix pour les produits techniques liés à tous les sports d’hiver. Pantalon Mammut, windbreaker Arc’teryx, short Patagonia : autant de pépites qu’on a tenté de dénicher chez le spécialiste de la montagne de Lafayette Street.

Vincent (à gauche) porte un flannel hooded shirt NUMBER (N)INE et un denim Junya Watanabe x COMME des GARÇONS x Corso Como 2001 de chez EMPTY R_ _M (pop-up store) et des YEEZY Season 6 Desert Rat Boot de chez KITH.
Maati (à droite) porte des lunettes Gucci, un crewneck Champion x MoMA du MoMA Design Store, et des Asics [nom du modèle] de chez Nordstrom Racks.

MoMA Design Store

Le design store du MoMA est un bel exemple de cette facilité bien américaine à faire collaborer les institutions artistiques légitimes avec des instances créatives plus jeunes et cool. Une alchimie qu’on a plus de mal à retrouver en France. Ainsi, depuis quelques années, le Musée d’Art Moderne de New York multiplie les collaborations avec Champion, New Era ou encore Uniqlo, créant ainsi parmi les pièces streetwear les plus en vue du moment. Il n’en fallait pas plus pour en faire un arrêt incontournable de notre shopping trip. À quand un box logo Musée du Louvre ?

Nordstrom Rack

Les « racks » sont de véritables cavernes d’Ali Baba façon outlet. Il s’agit de magasins de destockage de grosses enseignes multi-marques disséminés un peu partout dans la ville. Un peu comme si Galerie Lafayette avait un magasin outlet ouvert tout au long de l’année. On y trouve des centaines de vêtements et de chaussures à prix bradés qui s’entassent sur des étagère et des portants. C’est toujours du temps à consacrer mais en cherchant bien, impossible de ne pas trouver des perles.

EMPTY R_ _M

Ok, il ne s’agit pas là d’un shop « local » à proprement parler mais il nous était impossible de ne pas le mentionner. On a eu la chance d’être à New York pendant que les archivistes de designers japonais EMPTY ROOM étaient de passage en ville pour un pop-up de quelques jours. L’occasion de mettre la main sur des pépites parfois vieilles de 20 ans, qu’on ne saurait trouver nulle part ailleurs en magasin.

KITH

Le multi-marque nouvellement installé à Lafayette Street est un autre point de passage incontournable quand il est question d’un shopping trip new-yorkais. On apprécie l’ampleur de l’espace, l’exécution de la décoration, le corner yaourt glacé, la galerie d’art miniature aiguillée par Daniel Arsham, mais surtout la finesse de la sélection streetwear. Car c’est bien là l’essentiel.

Maati (à gauche) porte un hoodie UNDERCOVER JohnUNDERCOVER de chez EMPTY R_ _M (pop-up store), un track pant Needles en velours de chez Round Two et des chaussures Quechua de chez Décathlon.
Vincent (à droite) porte un bonnet Noah Clothing de chez Noah, des lunettes Oakley de chez REI Co-op, un t-shirt Harley Davidson vintage de chez Metropolis Vintage Clothing, une chemise flannel rebuild Needles de chez Nepenthes, un denim Acne Studios du Acne Studios Flagship Soho, des chaussettes Anonymous ISM et des sandales Suicoke de chez KITH.

Round Two

Round Two est un autre arrêt indispensable, propre au territoire américain. Il s’agit d’un magasin de revente de produits streetwear neuf ou de seconde main, allant derniers drops Supreme aux exclus Nike, en passant par du vintage Polo.
Mais ce qui fait véritablement la singularité de Round Two, c’est qu’on y entre avec de la sape rare et qu’on y sort avec une liasse ou un chèque, un format interdit en France où seul le dépôt-vente est autorisé. L’atmosphère du shop est assez unique, car très détendue, avec un vrai sentiment de communauté. Un temple de la sape où tout le monde est animé par la même passion.

Noah

La marque de Brendon Babenzien nous offre une expérience simple et efficace, qui n’est pas sans rappeler celle proposée par Supreme, entreprise à laquelle Babenzien a donné bon nombre d’années de loyaux services. Il suffit de remplacer le skateur par le jeune créatif urbain et Noah a tout, de la griffe au box logo qui siège plus haut sur Lafayette.

Metropolis Vintage Clothing

Le meilleur pour la fin. Metropolis est le temple de ce que les États-Unis nous ont offert de meilleur après les billets de 1 dollar et Frank Ocean, à savoir : la culture du t-shirt graphic. Si vous voulez un t-shirt vintage, celui d’un rappeur ou d’un illustre groupe de rock, d’un vieux dessin animé ou d’une marque iconique, Metropolis l’a. Il n’attend que vous, bien sagement rangé sur son portant, non loin des membres du staff qui se tiennent prêt à vous conter l’histoire de sa conception. Et si vous avez un deuxième coup de coeur, il vous est bradé à -50%. On ne dit pas « rêve américain » pour rien.

Bonus : Décathlon

Une fois de plus, on se sent obligé de tricher un peu. Pourquoi Décathlon ? Parce qu’on vous la dit plus haut, les chaussures de trekking ont une esthétique hyper intéressante, très populaire en 2018. Puis honnêtement : pour arpenter les rues de New York des journées entières, quel choix si ce n’est Quechua ? Les membres de 13 Block ne nous contrediraient sûrement pas, eux qui sont « Toujours en Quechua, taille M Quechua ». Plus sérieusement, le rapport qualité-prix qu’offre Décathlon a peu d’égal, avec une mention spéciale pour l’authenticité des designs. Et les gens se sont tellement attachés à l’ultra-exclusif, à ce que personne ne peut avoir, que l’ultra-disponibilité est devenu le nouveau rare. Tellement facile à avoir qu’au final personne ne l’a.







/

Send this to a friend