Guy2Bezbar | On The Corner (Barbès, Paris 18e)

Guy2Bezbar | On The Corner (Barbès, Paris 18e)

Guy2Bezbar porte son quartier jusque dans son nom, et ça en dit déjà beaucoup. Mais pour ce On The Corner, on a préféré suivre Guy-Fernand, le footeux, qui renouait avec le ballon rond à l’occasion de la CAN du 18ème.

« TOC-TOC, BOUM-BOUM, ON DÉFONCE TA PORTE COMME LE 36 ! » Avec ses gimmicks à foison et son énergie contagieuse, le fracassant « Bebeto » est assurément le titre qu’il fallait pour faire découvrir au public rap français son nouveau rookie de l’année, le fougueux Guy2Bezbar. « Découvrir » pour beaucoup, « redécouvrir » pour certains. Car s’il n’est encore âgé que de 23 ans, le flingueur du 18ème n’est pas tout à fait « nouveau » dans le rap : sa carrière se traîne déjà depuis le milieu des années 2010, et cumule bon nombre de faits d’armes que beaucoup lui envieraient. Dès 2015, il signe le street hit « Ah non c’est terrible » aux côtés de Niska, qui culmine aujourd’hui à 13 millions de vues sur YouTube. Quelques années plus tard, c’est Lacrim qui sent venir la frappe et lui accorde un titre de sa tape R.I.P.R.O 3. Sans pour autant que sa carrière ne décolle outre-mesure. Et si les fans s’impatientent, craignant que son heure ne soit déjà passée, c’est qu’ils ignorent que dans la tête du jeune Guy, le rap n’était pas vraiment une priorité.

Car dans son quartier de la Goutte-d’Or, avant de connaître Guy2Bezbar, on connaît Guy-Fernand, le footballeur. Ce joueur créatif, « à la Griezmann » dixit son ancien éducateur Nacer, qui a écumé tous les clubs de l’arrondissement avant d’emmener ses talents jusqu’au Paris FC puis au Red Star. Le Barbès tel qu’il nous le montre, c’est un quartier auquel on s’attache, et qui s’auto-régénère à travers l’énergie de ses grands, plus soucieux de guider leur prochain que de s’émanciper de la zone. Qu’ils soient des rappeurs de l’âge d’or, designer d’un label de mode en pleine ascension ou président d’associations de quartier, tous participent à la vie de ce secteur qui s’affiche en long et en large dans chacun des clips du prodige. Ce n’est d’ailleurs sûrement pas un hasard s’il faut se rendre au square Léon pour voir Guy2Bezbar renfiler sa tunique de footeux, pour participer à la CAN du 18e sous les couleurs du Congo. Bienvenue dans la Calle.

Photos : Aïda Dahmani

Send this to a friend