Après "A la fête", Uzi a l'arsenal pour marquer les esprits

Après « A la fête », Uzi a l’arsenal pour marquer les esprits

« Et qui va s’ramener à la fête ? J’ramène les boîtes à la tess. » Chez lui dans le 77, le phénomène Uzi nous a reçu pour sa première interview. Après « À la fête », décryptage d’un succès qui n’est surement pas le dernier.

Photos : @alextrescool

2020 a été une année dure pour tout le monde – ou presque. Pour Uzi, rappeur de 21 ans de Noisiel (77), ça a été l’année de l’explosion : près de 20 millions de vues pour « À la fête » en trois mois, une rotation lourde sur les radios françaises et un morceau qui ne sort toujours pas du top 10 Spotify avec… plus de 160 000 streams par jour (!) encore aujourd’hui. Un hit comme seul le rap sait en produire en France, un vrai. 

Neuf mois après qu’il ait donné un nouvel an à sa carrière en embrassant les mots d’ordre « rigueur, principe et boulot », Uzi s’est imposé à la table du rap français fort de ses 40 millions de vues en six sorties et d’une vision qui donne envie d’y croire : la pépite de Noisiel voit loin, très loin, et ne laisse rien au hasard. Celui qui rappe depuis 2015 a, cinq ans après ses débuts, trouvé sa formule, celle qui rime avec le succès et qui lui permettra de ne pas être de passage dans un milieu qui a tendance à se lasser vite de ceux qui ne confirment pas.

Chez lui, il nous a reçu pour sa première véritable interview.

Send this to a friend