PLK : "J'ai peur d'arriver à 25 ans et de ne plus savoir quoi faire"

PLK : « J’ai peur d’arriver à 25 ans et de ne plus savoir quoi faire »

En 2015, il disait avoir peur de se tromper. Aujourd’hui, il nous explique avoir encore tout à prouver. Malgré le temps qui passe, et une ambition claire depuis ses 14 ans, PLK s’estime encore comme un rookie. Après tout, c’est un jeune de 21 ans, angoissé de n’avoir plus rien à dire à 25 en ayant déjà tout vécu.

Photos : @samirlebabtou

Ultra-productif. C’est avec ces mots qu’on pourrait définir PLK depuis un peu plus d’un an. Ténébreux, Platinum, maintenant POLAK ; le rappeur est omniprésent dans le rap français depuis sa signature chez Panenka Music en octobre dernier. Le début de sa carrière remonte à loin, et pourtant, elle semble n’avoir jamais vraiment commencé. Tête de proue du collectif Panama Bende, c’est d’abord en groupe que PLK fait ses classes, accompagné de ses amis de longue-date : Ormaz, Aladin, Zeu, Lesram, Elyo et ASF. Dans l’entourage de L’Entourage, le rappeur du 14ème arrondissement de Paris appartient à une génération de compétiteurs dans l’âme, que ce soit dans les freestyles, les open-mics ou les morceaux.

plk-interview-polak-yard-2018-1

Une génération de techniciens de la punchline et de spécialistes des rimes rapides ; qui interpelle la curiosité mais qui manque souvent le coche de la réussite sur le premier album. Ça, PLK le sait. Alors avant d’annoncer POLAK, il prépare son terrain, s’entoure d’une équipe sérieuse et décidée à lui apporter tout ce dont il a besoin pour transformer l’essai. Ténébreux et Platinum fidélisent son public du début et plaisent à d’autres. Afin d’agrandir sa sphère d’écoute, il s’affiche aux côtés de Krisy, Némir, Lefa ; jusqu’à être accompagné des énormes têtes d’affiches que sont Nekfeu, SCH et Paluch – star du rap polonais – aujourd’hui. Au final, on a l’impression que POLAK c’est le projet de la maturité, alors que ce n’est que le premier album solo. Cela trahit sans doute ce qui plaît chez le rappeur. Il fonctionne au naturel et au feeling mais ne cesse jamais d’analyser les moindres failles de son système pour l’améliorer. À l’occasion de la sortie de son album le 5 octobre, on a eu la chance d’en apprendre un peu plus sur PLK, qui semble enfin avoir trouvé son identité musicale, marquée par la ferveur de ses origines polonaises.

Send this to a friend