Némir | On The Corner (Saint-Jacques, Perpignan)

Némir | On The Corner (Saint-Jacques, Perpignan)

Après Key Largo, Diddi Trix ou Soso Maness, YARD est parti à Perpignan rencontrer Némir à l’occasion d’un On The Corner haut en couleurs. En plein Saint-Jacques, dans le quartier gitan historique de la ville, le Perpignanais nous ouvre les portes de son monde.

Dernière semaine d’août, lundi matin, réveil à 6h. On dit souvent que le monde appartient aux gens qui s’lèvent tôt. Rohff, lui, dit qu’il se lève tard pour prendre c’qui appartient aux gens qui s’couchent tôt. Deux écoles. Quitte à choisir, je préfèrerai me coucher tard et me lever tard… À peine le temps d’ouvrir les yeux et on est déjà à Gare de Lyon, TGV direction Perpignan. Il est 7h15, et dans un peu plus de cinq heures, on a rendez-vous avec Némir chez lui, en plein Perpignan. Le programme est simple : se balader, tourner, parler, se découvrir.

Perpignan sort du lot. Ce n’est pas le même sud qu’a Marseille, Nice ou Toulouse. Sans aucun doute, le quartier Gitan en plein centre-ville fait la différence. À déambuler dans les rues étroites et labyrinthiques, l’on pourrait presque se croire à Cuba. Le temps semble s’y être arrêté. Logique, étant donné que la mairie a décidé de raser l’école primaire la plus proche sans la moindre explication et de ne rénover aucun bâtiment ; les habitations tombent en ruines. Drôle de paradoxe, sachant que les gitans de Perpignan en sont les vestiges historiques.

C’est là que Némir s’est épris d’un amour inconditionnel pour la musique. D’abord avec la danse, puis le rap, enfin le chant. Il monte à la capitale pour la première fois à 11 ans. Plus tard, il y retournera et croisera le chemin de l’Entourage. Delà naît une relation Nord-Sud éternelle. Un EP sort en 2012 : Ailleurs. Les six prochaines années, on n’entendra le perpignanais qu’en featurings, aux côtés de Deen Burbigo, Nekfeu, Alpha Wann, Gringe… Le grand retour débute en 2018 avec un second EP : Hors-série. Pierre fondamentale d’un premier véritable album annoncé pour le 6 septembre 2019. C’est avec son compère de toujours, Enzoo, qu’il produit, écrit et compose intégralement le fruit d’une vie de travail qui portera son nom : Nemir.

Alors il fallait bien marquer le coup. Car le rappeur est autant une source de mystère qu’il semble avoir gagné le grand combat de l’artiste : pouvoir créer à son rythme. Oui, le chemin a été long, mais il n’a jamais été fastidieux, car chaque épreuve a été réussi l’une après l’autre avec sincérité et détermination. Un parcours pour la toute première fois mis à l’honneur ici, loin du tumulte de la promotion académique, au naturel.

Send this to a friend